Depuis sa création dans les années 50, le caisson d’isolation sensorielle a frappé l’imaginaire de nombreux artistes et créateurs en tout genre. Très vite, il a été vu et ressenti comme un véhicule vers d’autres mondes. Ainsi, il n’est pas étonnant de voir dans de nombreuses œuvres de fiction des références directes ou indirectes au caisson d’isolation sensorielle. Dans cet article, j’ai décidé d’en énumérer un certain nombre, tous ceux qui me sont venus à l’esprit, j’en oublis évidemment sûrement beaucoup (n’hésitez pas à me les signaler dans les commentaires).

Fringe

Fringe est une série américaine qui met en scène une équipe de FBI qui utilise la « Fringe science »(sciences marginales) pour enquêter sur des phénomènes mystérieux et inexpliqués qui se manifestent à travers le pays.

Dans cette série, l’agent Olivia Dunham, agent du FBI, personnage principal de la série utilise la flottaison accompagné de drogues psychédéliques et d’électrodes placés sur son corps pour entrer dans la conscience et les souvenirs de son ancien compagnon entré dans le coma.

Dans sa manière de montrer le caisson d’isolation sensorielle, la série « Fringe » est souvent pure fiction, cependant il y a aussi des choses vraies, on peut effectivement accéder à des souvenirs très anciens (une peu comme sous hypnose) lorsqu’on flotte.

Stranger things

Mélange d’horreur et de science fiction, Stranger Things nous plonge dans un univers ambiance année 80, très proche de l’ET de Spielberg où on suit les aventures d’une bande gosses qui découvrent un monde parallèle au notre.

Dans cette série, le personnage de « Onze », une jeune fille ayant des pouvoirs psychiques va utiliser l’isolation sensorielle pour accéder à un monde parallèle (The Upside Down) où traine un monstre terrifiant. Il est ici à noté que le caisson d’isolation sensorielle que construisent les enfant à la fin de la saison 1 est assez proche visuellement du tout premier caisson imaginé par le professeur John C. Lilly.

Au delà du réel

Ce films de science-fiction culte des années 80 nous plonge dans la vie du chercheur Edward Jessup qui cherche rien de moins qu’à comprendre les origines de la vie. Il utilise un caisson d’isolation sensorielle combiné à des hallucinogènes pour atteindre un état de conscience supérieur et découvrir ainsi que l’origine entière du monde est inscrite dans notre ADN, une expérience qui va le transformer à jamais.

Même sans l’utilisation de drogues, le caisson d’isolation sensorielle peut effectivement avoir des propriétés psychédéliques. Coupé de tout stimuli extérieur, le cerveau se retrouve face à une toile blanche sur laquelle il peut se mettre à projeter des sensations internes ou des mémoires enfouies qui peuvent prendre la forme d’hallucinations. C’est un phénomène très courant qui est peut être particulièrement intéressant et stimulant dans le cadre du développement personnel.

Minority report

Voici un film de Steven Spielberg avec Tom Cruise qui nous projette dans un monde futuriste qui a réussi à éradiquer le meurtre grâce à un système de prévention très sophistiqué. Cela fonctionne grâce à des extra-lucides qui captent les signaux précurseurs à tout homicide et les signalent à un groupe d’intervention qui aura pour mission d’arrêter le futur tueur avant que ce dernier ait le temps de commettre son crime. Dans le film, on peut voir que ces extra lucides flottent dans une piscine et sont reliés à des électrodes. Un dispositif une fois de plus très inspiré du premier système d’isolation sensorielle imaginé par le professeur Lilly.

Matrix

Ce film culte des années 90 est une dystopie dans laquelle les êtres humain ont été réduit en esclavage par les machines. Dans cette scène particulièrement impressionnante et graphique où on observe la déconnexion de Neo par le groupe de Morpheus , on peut voir une allusion claire à l’isolation sensorielle puisqu’on peut observer que les humains captifs ont été plongés dans des sortes de caissons transparents remplis d’une solution visqueuse. Il est ici intéressant de noter que dans un véritable caisson de flottaison, l’eau saturée en sel d’Epsom a elle aussi un aspect visqueux. Enfin, on retrouve ici cette idée de connexion à un autre monde, bien qu’ici avec la matrice, ce dernier est totalement artificiel.

Les Simpsons

Dans l’épisode nommé « C’est dur la culture », sous les conseils du docteur Hibbert, Lisa emmène son père Homer dans une boutique « new age » qui propose de flotter dans des caissons d’isolation sensorielle dans le but de se relaxer et d’avoir des illusions. Nous avons dans cette épisode une représentation plutôt réaliste du caisson de flottaison. Ce dernier permet effectivement une relaxation profonde et dans certains cas, on peut effectivement avoir des illusions visuelles ou auditives (un peu comme avec certaines drogues psychédéliques).

Dragon Ball

Dans Dragon Ball Z, l’armée de Freezer possède une machine médicale qui ressemble étrangement à un caisson d’isolation sensorielle. Elle permet de guérir et récupérer très rapidement. On la voit pour la première fois utilisé par Vegeta après son combat contre Songoku. Même si ça n’a rien de comparable à la machine médicale de DBZ, le vrai caisson d’isolation sensorielle permet lui aussi d’optimiser la récupération et d’accélérer la guérison de certains types de blessures. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est utilisé par de nombreux sportifs de haut niveau. On peut notamment citer Wayne Rooney qui s’est fait installer un caisson chez lui pour l’aider à se rétablir après une très grosse blessure ou encore le champion de basket Steve Curry qui un vrai accro des séances de flottaison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close