ma première expérience de flottaison

J’ai entendu parlé pour la première fois de flottaison et des caissons d’isolation sensorielle il y a un peu moins d’un an sur le podcast du célèbre humoriste américain Joe Rogan. Il l’a décrit ni plus ni moins que comme l’outil de développement personnel le plus important qu’il ait jamais utilisé. C’est l’équivalent dit il d’une drogue très puissante genre LSD mais 100 % légale et sans effets secondaires. Il a déclaré aussi que toutes les décisions les plus importantes qu’il a prise ces dernières années, il les a prise dans et grâce à un cocon d’isolation sensorielle.

Joe Rogan et la pratique de la flottaison
Joe Rogan

Après un témoignage aussi intrigant, je me suis mis à faire mes propres recherches et là d’article en article, je suis tombé sur de nombreuses recherches sérieuses et référencées montrant des bienfaits concrets et mesurables. Et ça mon petit esprit scientifique, il adore, je n’étais plus face à de possibles délires hippies mais face à une machine développé et étudiée en laboratoire. Il fallait absolument que j’essaie.

J’ai donc pris un rendez-vous dans le centre de flottaison le plus proche de chez moi. Le centre en question possédait un seul et unique caisson, un « Oasis Floatation Tank », un modèle américain plutôt rustique qui visuellement ressemble plus à un appareil de torture que de relaxation, enfin j’étais quand même très motivé donc ça m’a pas plus déranger que ça.

Caisson d'isolation sensorielle de marque Oasis
Oasis Floatation Tank

Une jeune femme m’explique rapidement les règles d’utilisation :

– Il faut prendre une douche avant de rentrer dans le caisson (règles d’hygiène)

– Tout nu, des bouchons de protection dans les oreilles, on rentre dans le caisson

– Une petite musique retentit, c’est le début de la séance.

– Une heure plus tard, on entendra de nouveau la petite musique zen pour nous signifier la fin de la séance.

– On sort du caisson et on se rince une nouvelle fois dans la douche pour se débarrasser du sel d’Epsom.

Voilà c’est pas très compliqué.

Une fois dans le caisson, la première sensation que j’ai ressenti est étrange. Quelque chose de différent de tout ce que je connaissais.

flotter dans un caisson d'isolation sensorielle

TROUVER LA BONNE POSITION

Très vite, j’ai commencé à ressentir un inconfort au niveau de la nuque, j’avais vraiment du mal à la détendre pleinement et à laisser ma tête flotter simplement sur l’eau. Plus tard, en faisant mes recherches , j’ai compris que c’était quelque chose de très fréquent quand on débute la pratique de la flottaison.

J’ai donc positionné mes bras derrière ma tête pour soutenir cette dernière. Résultat, j’ai pu au bout de quelques minutes enfin me relâcher complètement.

C’est au bout de seulement peut être une demi heure que j’ai pu aller au-delà du simple sentiment d’étrangeté et vraiment rentrer dans l’expérience.

L’expérience je la décomposerai en 3 phases, premièrement un sentiment de relaxation et de détente. Ensuite, on commence petit à petit à oublier son corps. A un certain moment, il devient très difficile de deviner où se finit notre corps et où commence l’eau. Notre corps fusionne avec l’eau, du coup le cerveau se retrouve seul au milieu d’un grand vide. La nature ne supportant pas trop le vide, c’est à ce moment précis que le cerveau s’est déconnecté durant de très courtes périodes du réel et où j’ai pu expérimenté quelques très courtes hallucinations. J’avais le sentiment de flotter dans l’air et de traverser un nuage vert. J’ai vraiment apprécié ces petits moment d’évasion totale (c’est d’ailleurs pour eux que j’ai dans un premier temps été attirer par l’expérience).

je flotte dans un cocon

Et puis la musique a retentit à nouveau, c’était déjà fini. A peine sorti du caisson, je n’avais qu’une envi y retourner pour aller encore plus loin dans le voyage.

Après la flottaison

En sortant du centre, je ne suis pas rentré tout de suite chez moi, j’ai d’abord marché une heure ou deux dans les rues, je me sentais si léger , si détendu, notamment en comparaison des autres personnes autour de moi. Revigoré comme après un long massage ou des vacances, j’observais le monde et la ville en mode ralenti. Une sensation étrange mais si agréable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close